Vous êtes ici : Accueil > Nos activités > 2005-2006 > Créations poétiques sur le thème de "La charmeuse de serpents"
Par : adminDSI
Publié : 14 juin 2016

Créations poétiques sur le thème de "La charmeuse de serpents"

Tableau réalisé en 1907 par Henri-Julien-Félix Rousseau (Le Douanier Rousseau)
Dimensions : 1,90 m x 1,69 m
Matériaux : Peinture à l’huile sur toile
Lieu : Musée d’Orsay ( Deuxième étage - Section 42)

Avec son flûtiau
Elle attire les oiseaux
Et la lune elle même
Admire et aime
La jolie demoiselle
Petite ménestrelle
Ses longs cheveux noirs
Se confondent avec le soir
Les serpents écartent le feuillage
Pour atteindre le rivage
Où résonne la berceuse
Chantée par la meneuse.

Zoé

Voici la charmeuse de serpents
Elle se montre de temps en temps
Puis joue merveilleusement
A chaque pleine lune
Elle nage dans la lagune
Où se répand la brume.

Anaïs I.

Elle vit entre les animaux,
Près de l’eau et des végétaux.
Sous la lumière de la lune qui éclaire la forêt,
Et sous le jacassement des perroquets.
Elle est si belle avec ses serpents,
Qui la suivent comme des enfants.
Elle est déesse pour eux,
Même dans les moments dangereux.

Yann M.

C’était une charmeuse de serpents
Qui sifflait à chaque coup de vent
Les serpents venaient à elle,
En regardant la lune belle,
Mais souvent, ils la fixaient,
D’un regard impossible
Souvent, ils la voyaient
En espérant l’invisible.
C’était par une pleine lune,
On trouvait au loin la lagune,
Les serpents, très malins,
Et d’un coup très vilains,
Voulurent l’endormir
Et ne purent la séduire.

Méline P.

Par une nuit sans lune,
Les serpents sont rassemblés
Mais près de la lagune
Et quelques perroquets
Une grande femme brune
Joue de la flûte
D’une mélodie enchantée
Les serpents sont étonnés
Et les perroquets émerveillés

Maxime T.

La charmeuse de serpents
Elle a vu des paons
Sur le lac, des libellules
Et à côté une spatule.
Les arbres font du bruit
Et les oiseaux crient
Tout en haut dans le ciel, la lune
Au dessus de la lagune
Et la spatule près du rivage
Et les oiseaux dans le feuillage.

Mathilde C.

Dans un ciel clair, la Lune
Se reflète dans la lagune,
Elle se tient debout sur le rivage,
Devant un grand feuillage,
Près d’une grande forêt,
Ainsi que les perroquets
Plongés dans leur sommeil,
Qui n’avaient plus qu’une merveille.
Elle s’était endormie,
Car c’est le début de la nuit
Que doit surgir l’échassier
Mais il ne peut la réveiller.
Il se reflète dans le lac magique
En écoutant la belle musique.

Loris P.

Une charmeuse dans une forêt
Devant des perroquets,
On dirait qu’elle est endormie.
C’est une longue nuit.
Dans le ciel clair, la lune,
Se reflète dans la lagune.
Elle se tient debout sur le rivage
Devant le feuillage,
Elle attend longtemps
Avec ses grands serpents.

Elsa R.

Au clair de Lune
Brillait de mille feux la lagune
Ses serpents qui étaient très collants
La suivaient bêtement
Une masse de feuillage
Flottait sur le rivage.

Bastien C.

Une fille vivant dans les bois
A chaque début du mois
De sa flûte, elle charme les serpents
Et charme aussi le temps.
Elle aperçoit un échassier,
Et beaucoup de perroquets
Et la lune éclatante
Est très ravissante.

Anaïs S.